Beaucoup de chevaux malades à Iitate

Ecrit par Michitaka Kobayashi
Photos de Osamu Nakamura

 "Shinsai no ato" issuded in 20 Mars,2013

translatio by http://www.vivre-apres-fukushima.fr

 

Pendant la montée des escaliers raides menant au sanctuaire Shinto de Yamatsumi, dès la passerelle d’entrée au bas de la montagne, j’ai eu devant moi vue sur le beau village d’Iitate entouré d’une somptueuse nature.


Une rumeur a couru, basée sur un programme de télévision, affirmant que le sanctuaire de Yamatzumi bloquait les radiations, protégeant le village. J’ai parlé de cette rumeur, mais la personne qui vit dans le sanctuaire s’est moquée de ma question, disant: « Oh j’ai entendu parler de cela ». La télévision a vraisemblablement voulu créer un épisode émotionnel en affirmant que le sanctuaire Shinto protège le village des radiations.

 

Dès que nous nous sommes rencontrés, Hosokawa m’a dit « Ce pays est en train de devenir fou. Quelque chose de grave se passe ». Il nous a conduit au ranch après un court échange de salutations. Selon lui, les chevaux sont tombés malades l’un après l’autre dans ces dernières semaines. Sur ses 34 chevaux, 4 ne peuvent plus se lever.

Parmi les quatre, c’est un cheval miniature blanc qui était dans le plus mauvais état. Sa peau était gravement endommagée. Le vétérinaire qui nous accompagnait nous a dit que c’étaient des symptomes d’une altération du foie, mais il n’en connaissait pas la raison. Le cheval avait les yeux jaunes. Le vétérinaire se demandait pourquoi ses genoux étaient si tremblants. Hosokawa caressa le cheval couché en disant: « Je pense qu’il ne passera pas ce mois. Pauvre chose… »

Pendant que nous parlions, un sanglier courut le long du ranch.

15 poulains sont nés depuis le début de l’année, mais 14 d’entre eux sont morts dans le mois suivant, parfois en une semaine.

 

 

« J’ai vécu avec les chevaux depuis mon enfance, mais je n’ai jamais rien vu de semblable. Ce n’est pas normal. je pense que les radiations sont responsables. »

 

Hosokawa soutient l’effet des rayonnements comme cause. Bien sûr, il n’a pas d’arguments scientifiques pour soutenir son idée, mais sa longue relation avec les chevaux lui en donne le sentiment instinctif.

 

Les médias ont rapporté que beaucoup de vaches sont mortes dans la zone d’évacuation parce que les gens qui les nourrissaient ont quitté le village et que les vaches n’avaient pas assez de nourriture pour survivre. Cependant, les chevaux du ranch d’ Osokawa ont eu suffisamment à manger et même largement assez. Les chevaux sans symptomes ne paraissent pas maigres et montrent un bon appétit.

 

 

Plus tard nous avons demandé à un centre de santé public d’examiner le sang du cheval miniature. Les résultats étaient négatifs pour les maladies transmissibles et une une insuffisance nutritionelle. Mais ils n’ont pas conclu que ce n’était pas une leucémie qui peut être en relation avec les radiations. Le centre a dit qu’il ont besoin de plus d’investigations pour déterminer la cause de la faiblesse du cheval.

 

Récemment, lors d’une conférence à l’université de Tokyo, 4 scientifiques ont signalé que certaines anomalies chez les plantes et les animaux ont été constatées autour des zones des centrales nucléaires de Fukushima, y compris à Iitate.

Cependant selon la réglementation actuelle sur les radiations, les effets des radiations ne peuvent pas être associés avec les cancers de la thyroïde des enfants. Il serait hautement douteux d’établir une relation entre les radiations et l’état anormal des chevaux. Cependant quoiqu’il y ait difficulté à admettre une relation entre les radiations et les risques pour la santé, le fait que Iitate soit inclus dans la zone d’évacuation signifie qu’il y a un certain risque pour la santé à rester dans cette zone.

Peut-être que l’état alarmant des animaux peut apporter un nouvel éclairage. Qu’arrive-t-il aux chevaux ?

 

Hosokawa a participé activement aux activités locales de la communauté.Il a participé avec ses chevaux à de nombreux événements organisés par les sanctuaires dans tout le Japon et dans des séries de samouraï à la TV. Ses chevaux ont paru à la TV avec sur le dos des héros samouraï populaires. Ses chevaux ont également servi dans les écoles élémentaires locales et dans des écoles pour aveugles, dans un but thérapeutique.

 

Après le tremblement de terre, Hosokawa a évacué avec sa femme et sa fille, mais il est rapidement retourné à son village pour s’occuper des vaches et des chevaux qu’il traite comme des membres de sa famille. Il a même secouru des animaux vivant dans d’autres fermes avec son camion, rendant service, à la demande de collègues marchands de bétail. Depuis, il se bat seul, littéralement, tout seul.

 

Il a plaidé auprès de TEPCO et des autorités locales de Iitate pour qu’on évacue les chevaux vers un autre endroit mais cela a été refusé pour la raison qu’il n’y a pas de place pour accueillir les animaux. Ainsi, il est resté au village et il s’occupe des chevaux. Il a réussi à éloigner 87 chevaux en sécurité en utilisant ses relations personnelles. Il a demandé une indemnisation à TEPCO pour les 87 chevaux, mais la compagnie a rejeté sa demande pour manque de preuves que Hosokawa élève ses chevaux.

 

« Pour être honnête avec vous, j’ai presque atteint la limite pour abandonner. Mais je ne peux pas abandonner les chevaux; ils ont aidé notre famille pendant des générations. Comment pourrais-je les abandonner ? je suis prêt à mourir ici avec mes chevaux. »

 

Hosokawa a ignoré les suggestions de se faire faire un bilan de santé et à faire mesurer sa contamination interne avec un compteur corps entier. Pour Osokawa, ce qu’il peut faire maintenant c’est sauver les chevaux en remerciements pour les services rendus à la famille Osokawa.

 

 

Dans son ranch, les corps des chevaux morts il y a un mois, dont il ne reste plus que les os et la peau après qu’ils aient été dévorés par les oiseaux et les renards, sont laissés tels quels sur le sol.

« C’est illégal de laiser les cadavres ainsi, mais je les laisse pour prouver à TEPCO la mort des chevaux. Je voudrais pouvoir les enterrer ».

 

Le cheval miniature blanc qui était en mauvaise santé est mort fin mars, une semaine après notre visite. Dès sa mort, les corbeaux sont venus et ont arraché les globes oculaires de sa tête, m’a dit Osakawa plus tard.

 

Nous avons été bouleversés par l’expression terrible du visage de Osokawa et stupéfaits de la gravité de la situation, qui était au delà de ce que nous avions imaginé.

 

« Ce pays devient fou, je suis certain que quelque chose de grave est en train de se produire, a-t-il murmuré plusieurs fois, comme s’il se parlait à lui-même.

Le 1er Avril nous avons appris que le sanctuaire de Yamatzumi avait brûlé et que le corps d’une femme avait été trouvé sur place.

LA REQUÊTE DE HOSOKAWA

 

Hosokawa n’avait pas parlé ouvertement de ses chevaux et de leur état; parce qu’il craignait d’importuner les gens avec qui il avait des relations personelles. Cependant, devant l’augmentation des anomalies chez les chevaux, il a finalement décidé de rendre la chose publique.

 

Il veut rendre publiques sa situation, son nom et son adresse de sorte que toute personne qui s’intéresserait à la question puisse le contacter. Il espère que les organismes de recherche concernés par les animaux, le bétail et les radiations vont procéder à des recherches plus poussées sur les chevaux.

 

Son adresse:

Tokuei Hosokawa in Hosokawa Farm. 123-1, Usuishiaza town, Aza, Iitate village, Soma district, Fukushima prefecture,

Japan 960-1633

Mobile +81-90-9742-3141

Write a comment

Comments: 0