Fukushima, des nouvelles du désastre: Rencontres à l’initiative de l’Assemblée antinucléaire du Plateau

Rencontre, projection, buffet-buvette à Millevache, Limousin

Eymoutiers 87120, Le Buchou, Salle Toulondit
5 et 6 avril 2013

 

Au japon, où le nouveau gouvernement annonce la réouverture de six réacteurs nucléaire, Areva, qui a fourni le combustible Mox de la centrale de Fukushima, s’apprête à faire de nouvelles affaires. En même temps, la firme française prépare le lancement en grande pompe d’un musée de l’uranium à Bessines ...

Alors que plusieurs enfants de Fukushima ont déjà été opérés de cancers à la thyroïde, que la piscine du réacteur n°4 menace toujours de s’effondrer, c’est le moment pour les habitants du Limousin de se demander quelles sont les conséquences sanitaires, écologiques, sociales et politiques de cette crise nucléaire japonaise à laquelle la France contribue si généreusement ? Quels sorts connaissent les populations restées dans les zones toujours fortement exposées à la radioactivité ou réfugiées ? Qu’en est-il de la réalité de la « décontamination » et de la« reconstruction » des régions dévastées
Devant toutes ces questions, la solidarité s’impose avec les victimes présentes ou futures de la catastrophe de Fukushima comme avec celles de Tchernobyl ; la vigilance aussi, face à ce qui vient.


Contact : fukushimamonamour(arobase)riseup.net

 

 

Vendredi 5 avril

 

18 h

Projection du documentaire « Le monde après Fukushima » de Kenichi Watanabe

(Japon, 2012, 77 min.)

Coproduction: Arte France, Kami productions.

Une enquête sur la notion de désastre, la civilisation nucléaire, la responsabilité de l’homme, de l’Etat, qui fait entendre les voix des témoins de Fukushima et les paroles de politologues, de philosophes, d’écrivains.

 

19h30 Buffet-buvette, prix libres

 

20 h

Yves Lenoir (Président de l’Association Enfants de Tchernobyl / Belarus) : Le monde d’après, ou ce que l’expérience de Tchernobyl peut apprendre aux Japonais

 

Samedi 6 avril

 

15 h -19h30

Rencontres avec nos amis japonais :


Haruko Boaglio (Professeur, réfugiée de Fukushima): La vie quotidienne dans la région contaminée, deux ans après la catastrophe

 

Kolin Kobayashi (journaliste indépendant, écrivain et vidéaste) : Pourquoi et comment le lobby nucléaire international domine la situation à Fukushima, avec la bénédiction du nouveau gouvernement japonais.

 

Satoko Fujimoto (Association Ringono) : La radioprotection citoyenne, un enjeu pour la population et pour les résistances en cours .

 

20h Dîner avec les intervenants, prix libre

 

Les rencontres seront ponctuées de projections (images fixes et courts-métrages)

 

BY Satoko Fujimoto

Ringono (Les pommes pour Fukushima / Apples for Fukushima)

Write a comment

Comments: 0